samedi 4 septembre 2021

Raid Venise Dubrovnik Venise 2021 en Zar 65


 

 

 

Cela fait 7 ans que nous rêvions de découvrir ce pays. La Croatie ayant décidé d'assouplir ses conditions Covid (entrée autorisée dès la deuxième dose) et n'étant pas spécialement en avance sur le sujet cela a fini de nous convaincre d'aller y naviguer avec notre Bohème . 

Nous ferons un test PCR pour pouvoir traverser l'Italie et après la 2 ème dose Pfizer qui nous aura il faut le dire bien secoué nous partons pour Bibione.....Mise à l'eau le lendemain 8 heures. 

En Italie les cales de mise à l'eau sont rares donc levage obligatoire. 


 

On utilise cependant notre kit de levage ZAR car les flotteurs n'apprécient pas les manutentions répétées avec des sangles



 Première nuit au bout de Limski canal superbe fjord un peu longuet à atteindre à 5 knt.

 Le taud est prémonté tôt dans la soirée. Dans les fjords l'humidité tombe d'un coup....et nous avons besoin d'une bonne nuit pour récupérer de la deuxième dose et du voyage!


 Le resto même si on a mis un temps interminable à être servi nous fait découvrir les spécialités Croates: pavé de viande sauce à la truffe locale, scampi (langoustines) à la buzara....Ça y est on est en vacances!

 

 
Après avoir baissé le Roll ball pour passer sous le Osor bridge....
 

nous découvrons Nerezine sous la pression de Manon qui réclame sa glace..... 

 

Mouillage juste en face  Nerezine hyper bien protégé. Nous y passerons une nuit paisible...

 


 Après une session pêche loin d’être miraculeuse......


Nous découvrons le charmant port de Veli Losinj.

 

Après une recherche vaine d'un capitaine de port nous indiquant ou nous pouvons nous amarrer nous demandons au patron du restaurant si l'on peut se mettre devant chez lui. Il éclate de rire en nous expliquant qu'en Croatie on s'amarre à la Croate ! 

 Traduire par "où on trouve de la place sans rien demander à personne"

 Après une régalade avec un Homard à la Buzara....
 

 ... nous passerons la nuit entre Mandre et Novalja sur l'ile de Pag dans ce mouillage ou nous sommes seuls au monde.
 
 
Le lendemain nous continuons notre descente vers le sud et passons rapidement Zadar inondée de touristes .....
 
...puis le pont de Zdrelac 
 

Pour finir par faire escale dans le charmant village de Betina :

 

 
 Mixed grill accompagné de leur condiment Ajvar (genre de purée de paprika fumé que l'on retrouve quasiment dans tous les plats) et d'un excellent Syrah
 



 
Concert improvisé par des locaux: Une rue en pente quelques chaise et tout le village et là pour écouter ces talentueux interprètes. Cerise sur le gâteau une épicerie à l'angle de la rue ouverte toute la nuit vend des bières Croates bien fraîches !


 

Retour nocturne au bateau.

 

 
Nous continuons de descendre et mangeons le midi dans le lagon de l'ile de Dvainka
 

 
Cela fait deux nuit à dormir en criques il est temps de remplir la réserve d'eau et de dessaler le bateau.
Escale dans la ville de Marina ou nous y rencontrerons des retraités belges fort sympathiques qui font tous les ans trois jours de route aller et trois jours retour pour venir mettre à l'eau leur troller de 9 mètres de long ici.
 
Ils sont contents car équipé d'un moteur 40cv (le maxi pour ce bateau) il file à 10km/h plein gaz 😀

 C'est beau  d'avoir le temps......

 
Le lendemain tout est sec et dessalé (sauf le taud 😞que le capitaine à oublié de le rincer) , l’équipage est quant à lui reposé,  nous voila donc repartis....

Passage par Trogir pour le ravitaillement en essence


mouillage du midi ....

 
 
avec le peu de victuailles trouvées dans les supermarchés Croates....

Pour faire simple mieux vaut aimer les knakis et le jambon il n'y a rien de rien, pas un légume, des salades flétries, des gâteaux sucrés et salés tout droit venus de notre pays.  
 
Les Croates ont pour la plupart un jardin et élèvent des animaux vu le salaire moyen 400€ et les prix pratiqués dans les supermarchés on comprend vite qu'ils ne s'adressent qu'a nous les touristes.... 
 
Pas grave on continuera à pic niquer et enchainer les restos succulents le reste du temps......

 
..... de toutes façons vu les décors .....


.......la nourriture est un détail......


 
Notre route reprend en direction de Dubrovnik en passant par de nombreuses fermes marines

 
Et nombreux vestiges de la guerre......ici reconvertis en stockage de bouteilles de plongée.
Celui ci est une zone militaire interdite d’accès (ile de Brac).
 
 

 
 
Nous posons notre mouillage du soir au nord ouest d'Hvar. 
Une heure plus tard une bande de parisiens ayant loué un voilier à Split a décidé de mouiller à 2 mètres de nous ....
Aucune notion de navigation il se mettent au vent de notre bateau par vent de travers, les amarres toutes emmêlées, chacun donne des ordres à tout le monde ......Ce qui devait arriver arrive ils nous abordent avec leur proue. Ils finiront par mouiller sur l'autre rive vu la bienveillance à leur égard qu'ils ont pu lire dans notre regard 😀
 
Le pire dans l'affaire c'est qu'en plus comme ils ont un voilier de 12 mètres il nous dédaignent avec notre "small boat" (terme qu'on aura entendu cent fois à chaque fois que des marinas ou autres navires parlaient de nous !)

On savait les propriétaires de yacht dédaigneux à notre égard mais quand des parigos qui "naviguent" une fois l'année sur des bateaux de locs se mettent à l’être on touche le fond......

 
 


Pas grave dans notre cocon on est au top !
 

Le matin au réveil pas mal non plus !


Notre périple continue et nous faisons escale dans une énième crique de toute beauté....
 

 
...où les vestiges d'une maison en pierre de taille invite au rêve d'une retraite paisible ici....



La vigie est aux avants postes nous filons sur
Korčula.
Contraste saisissant: d'un coté une montagne pelée (continent) de l'autre une nature verdoyante (Ile de Korčula)
 
 
Radler Limun pour madame et draft beer pour monsieur....

 
.....puis ballade dans cette ville splendide....

....


 
 





 
Une ruelle de trois mètres de large, les tables en occupent deux, on ne sait pas si on mange au restaurant ou chez l'habitant



 
  Aux armes !
 
 
Après une nuit mouvementée à Korčula, où un jeune de 25 ans propriétaire d'un bateau de 500k€ avait décidé que, comme il payait sa place dans la marina plus cher que nous, il était en droit de faire le bordel qu'il voulait toute la nuit.
Quelques noms d'oiseaux et menaces plus tard il quittait la Marina à 7 heures du matin (certainement de peur que nous nous plaignons auprès des autorités)
 
Mais nous avions autre chose à faire que de nous occuper de lui: nous partions pour l’étape médiane de notre périple la superbe Dubrovnik !

 
Arrivée au pont que nous reverrons malgré nous "by night"
 
 
Les fameux remparts.....



Nous remontons ensuite le bras de mer en direction de Komolac en vue de prendre une place dans la Marina......Cela faisait plusieurs Marinas ou on nous demandait la vignette du Bateau et que chaque fois que je leur montrait le récépissé les employés le regardaient bizarrement en disant que cela n'était pas celui qu'ils attendaient . 

J'avais avant de partir consulté le site officiel Croate qui disait qu'a partir de cette année on pouvait la prendre en ligne ce que nous avons fait. Mais ce que nous avons pris était la "tourist tax" qui consiste à payer pour les nuits ou nous dormons sur le bateau....Nous n'avions pas le précieux sésame que l'on obtient en se déclarant dans le premier port de notre entrée dans les eaux Croates.

Il est 19 heures, il nous dit que nous devons faire notre "Check-in" au bureau "Q" (photo)des douanes de Dubrovnik sans quoi il ne peut pas nous accueillir et d'un sourire en coin qu'il est là "all the night" pour nous aider à nous amarrer de nouveau... nous comprendrons pourquoi ! ....

Nous attendons 22 heures que les autorités aient fini de contrôler un ferry au départ pour leur expliquer notre problème et là la scène digne d'un interrogatoire du KGB, je fini à 23h00 avec un douanier dans un bureau sombre du deuxième étage d'un bâtiment délabré qui lorsque je lui explique que nous sommes partis de Bibione avec notre "small boat" m'a répondu " We have a problem ! You are not in Schengen, you've broken the law of Croatia ! I need to call the police "

Deux policiers débarquent ils me demandent tout ce qui est possible de demander comme papiers: permis, assurance, titre de navigation, CRR, carte d'identité, pass sanitaire,liste des membres d'équipage, preuves de notre périple......Il ne me manque que la fouille rec..le 😀

Après avoir fait mon méaculpa et arrondi à la centaine de kuna supérieur le montant de la taxe annuelle il me disent "Welcome in Croatia! " Comme quoi tout à un prix .....il est minuit nous repartons vers la marina.
 

 
Mais quelle récompense .....


....Dubrovnik de nuit est splendide.....

 
Feux de navigation allumés et on fait confiance aux instruments


 
Manon n'a pas tenu, elle s'est endormie. 
 
 
De retour à Komolac l'équipage est épuisé, le bateau est trempé nous monterons le taud en pleine nuit sous le regard intrigué de l'employé de la Marina...... pas grave cela fera des souvenirs !
 
 
Après une nuit trempée par l'humidité (En camping nautique règle de base: au coucher du soleil le taud doit être en place et forcément ce n'était pas le cas 😂), on prend le bus en direction de la vielle ville : Pile
 

 
Et là....

 
Dubrovnik vaut vraiment le détour...
 
 
Nous prenons un pass "one day" à 300 kuna qui nous permets de faire le tour des remparts 
 
 
("the wall" comme les Croates les appellent) ....

 
... et ...

 
 de visiter tout un tas de musées qui nous occuperont la journée entière.

 
Certaines ruelles ont vraiment un air d'Italie.
 
 
Un sympathique couple de Bordelais de retour d'une semaine de location de voilier avec un enfant d'un an (des vrais eux...) rencontrés dans le bus à Dubrovnik nous a conseillé notre prochain mouillage.....

 
Polace sur l'ile de Mljet
 
 
Un fjord sublime merci à vous !

 
Un vrai couteau suisse ce Zar 65....
 
 
Nous poursuivons notre remontée vers le nord et pique-niquons dans le "blue lagoon" de l'ile de Vis

 
A chaque plein d'essence glaces pour les gourmandes !
 
 
Les Croates savent recevoir les bohémiens qui vivent.....

 
....dans des bateaux HLM comme nous sans cabine dixit notre amie Marie.
Petite précision avec un bateau cabine on ne passe pas sous la moitié des petits ponts Croates 👎 ou nous avons, en plus du Roll Barr du enlever jusqu’à la Gopro pour les traverser

 
 
Le soir mouillage paisible tout au nord de l'ile de Vis.
 
 
Nous poursuivons notre remontée sans nous attarder sur Sibenik très industrielle en direction de Skradin

 
Capitana Manon aux commandes..... Papa tiens quand même le coupe circuit au cas où

 
La remontée de ce fjord bien que magnifique est interminable...

 
La jolie petit marina de Skradin qui pratique des tarifs exorbitants... 
Faute de temps nous n'aurons pas le temps de visiter ses fameuses cascades

 
Une fois n'est pas coutume bateau rincé réserves d'eau douce remplies on est prêt pour le resto.

 
Après la Limun de madame et la bière de papa ce sera cochon de lait à la broche


 
Le lendemain et pour la première fois depuis le début du périple la météo commence à faire des siennes. Heureusement qu'avant de partir le capitaine a fabriqué un parebrise en PVC cristal qui se zippe en 2 temps 3 mouvements sur le taud de soleil. Pas besoin de cabine !

 

Sortie de Sibenik ....

 

L'oeil d'hitler - > tunnel pour sous marins de la guerre entrée d'un coté et sortie de l'autre

 

 
La météo continue de faire des siennes la pluie s'est arrêtée mais le vent s'est levé nous prenons une Bura force 7 entre Tribunj et Jereza. Comme on navigue le long des cotes pas de houle juste une brumisation / karchérisation du visage.
 
Encore un pont au ras des pâquerettes ou plutôt des posidonies devrais-je dire

Pliage de Roll barr et nous continuons notre remontée vers Pula dont le guide Imray dit le plus grand bien

 
Pique nique au mouillage du midi nous entendons un gros plouf c'est Manon qui viens de passer à la baille toute habillée en faisant l'andouille
 
 
Le vent s'est calmé nous reprenons notre route.

 
Ce soir......




.....c'est parc naturel ..... 


....... de Telašćica

Ce parc est équipé d'une alarme : 10 minutes après que notre ancre ait touché le fond un zodiac avec 2 gardes sortis de nulle part débarque nous demandant 250 kuna pour dormir ici..... 😁😁😁

Suivi au cas ou il nous reste quelques kuna dans le porte monnaie d'un "icecreamboat" qui fera une fois de plus le plus grand bonheur de notre fille.

 En Croatie faut avoir le porte monnaie prêt à être sorti.... régulièrement on se fait taxer sans trop bien comprendre à qui profite le paiement...

 

Ce midi escale resto (encore...) à Mali losinj. Ville très touristique mais sympathique.
 

 
Ce soir Pula nous attends

L'arrivée ne nous fait vraiment pas rêver : des portiques des grues.....


 
Mais l’arrière port confirme la description du guide

 
Ses monuments

....



 

ses spectacles de rues


 
 ses ruelles 


 

 
 
...ses plats delicieux.....
 
  
 
..... mangés dans ses restaurants sublimes....


Belle surprise en rentrant au bateau: les Croates ont su tirer partie de leurs grues: tous les soirs elles sont illuminées et lors de grandes occasions: fête nationale, match de foot..... un son et lumières y est organisé.

Nous passerons une nuit à prendre des litres d'eau d'orages sur le taud qui au final n'aura laissé s'infiltrer que quelques gouttes par des coutures qu'on aura tôt fait de réimperméabiliser

 

Lors de ma nuit avec les douanes les gardes ont bien insisté sur le "check out" obligatoire en quittant les eaux Croates à faire dans le dernier port avant de quitter les eaux territoriales.

Sinon dixit la Hrvatska policija "Croatia is finished for you ! "

Nous nous dirigeons donc vers la ville de Umag qui rempli ces conditions


 
Pour la première fois de ce périple les dauphins montrerons leur rostre sous une météo qui continue de se gâter



Qu'importe les crevettes locales achetées aux halles du Pula auront tôt fait de nous revigorer


 
Arrivée à Umag la marina très excentrée du centre ville nous oblige à sortir les trottinettes.
Il y a tout dans ce Zar 65......

Le quai très haut m'oblige à sortir la passerelle de quai faite maison basée sur un escabeau télescopique que j'ai modifié. Quand je vous dit qu'il y a tout dans ce bateau!


 
Manon nous réclamait des tresses africaines depuis le début du périple. C'est chose faite dans ce stand tenu par une sympathique Sénégalaise qui prétend être la seule tresseuse de toute la Croatie.

 
Le lendemain après notre "Check out" matinal, malgré une météo qui n’annonçait ni vent ni vagues nous prenons un force 6 au large à mi-chemin entre Umag et Bibione (20 nautiques de distance). Des vagues de 2.5 - 3 mètres trempent l'équipage jusqu'au slip.



Sortie du bateau à Bibione, trempés, dépaysés, des souvenirs plein la tête nous rentrons en France prêts à préparer nos prochaines aventures vers des contrées que nous n'avons pas encore explorées.

Le périple:

800 Nautiques en 15 jours

Les moins 😒

Des restaurants aussi chers qu'en France : Inattendu vu le niveau de vie des Croates

Des Marinas hors de prix surtout la chaîne ACI Marina

L'adriatique semble vide de tout poisson. En dix sessions de pêche je n'ai attrapé que des petits poissons: pageots, vives, chinchards....Aucune trace de gros spécimens au sondeur Pas de Denti, Seriole, Chapon, Coryphène, Liche, Bonite... en douze ans de pêche en mer cela ne m'est jamais arrivé 

Il nous manquait une semaine de congés pour flâner plus tranquillement

Les plus 😀

Des paysages à couper le souffle

1200 iles et ilots qui permettent toujours de se protéger du vent et de trouver des mouillages ultra protégés

Tout y est fait pour le bateau et il y a de la place pour tout le monde même au mois d'aout.

Essence relativement peu chère au port (1.45€) sauf dans les iles ou elle est à 1.60€

Bon compromis que de mettre à l'eau à Bibione le trajet jusqu’à la célèbre marina de Punat et le prix du gardiennage exorbitant ( 20€ / jour voiture + remorque dans la marina contre 3€ à Bibione) nous aurait couté bien plus cher que la descente en bateau. Et puis à choisir entre naviguer et être dans les bouchons Slovènes....
 


 Merci une fois de plus à Mr Formenti d'avoir crée ces bateaux d'exception nous permettant à chaque fois de passer des vacances de rêve......