samedi 30 juillet 2022

Grèce : les iles Ioniennes en Zar 65



Départ de la maison le 25 juin. Nous passerons la nuit au camping international à coté de Modène (hors de prix et à coté de l'autoroute). Pas le choix il n'y en a pas d'autres dans le secteur. 

Arrivée à Ancône vers 10 heures AnekLine nous annonce 2 heures de retard pour le ferry..... Pas grave c'est les vacances on visitera la ville.


Ce fut une belle découverte des places et des monuments magnifiques. En dégustant une Ichnousa bière Sarde, la serveuse nous conseille un restaurant typique d'Ancone : Il Gardino

Un restaurant de fruits de mer délicieux dans un décor sublime ! A refaire


Arrivée du ferry.....Montée à bord puis direction Igoumenitsa 

On nous fera stationner à la Grecque ... traduire par entassez vous on verra bien à l'arrivée...

Résultat 50 m de marche arrière bateau attelé sur une rampe inclinée 20 cm plus large que l'attelage avec les employés qui crient comme des putois 😈


Arrivé à Lefkada chez Spiros qui nous gardera véhicule et remorque durant les 3 semaines de notre périple. 

Merci Michel alias Idefix33 sur pneuboat pour le contact ! Il nous propose d'atteler le bateau a son 4X4, de monter tous les 3 dans le bateau pour qu'il aille nous mettre à l'eau. Il suffira de le rappeler la veille de notre retour pour qu'il vienne nous chercher. Le décor est planté les grecs sont serviables, attentionnés et cela se confirmera pendant tout le raid !


  C'est parti pour trois semaines de décors à couper le souffle


Nouveauté de cette année : nous avons équipé notre Zar 65 d'une annexe !
Fini les nuits dans les ports bruyants et chers juste pour se faire une soirée resto
Premier test concluant mais 2m c'est vraiment petit 😀


Petit dej' après bivouac non loin de Lefkada


Nous avons le choix : commencer le périple par les iles nord : Paxos, Corfou..., où par le sud Ithaque, Zakynthos... la météo étant clémente pour les prochains jours nous choisissons le nord. Le vent dominant étant NW nous préférons être accompagné par Eole pour le retour si il lui prenait l'envie de se lever. 

Nous passons le pont flottant de Lefkada qui ouvre toutes les demi-heures

Les premières baignades fixent le décor... bienvenue au paradis



Chaque recoin est incroyable de beauté.


Après un rapide passage à Antipaxos arrivée dans la crique sud de Paxos : Mongonissi.


En Bivouac une amarre à terre favorise la tranquillité d'esprit et donc des nuits paisibles avec totale confiance en son mouillage si le vent venait à tourner.



Mouillage ultra protégé !


Ca y est on fait comme les grands on va au resto en annexe s'il vous plaît...

Pour faire comme les grands encore faut il savoir faire 😀

Les deux filles sauteront en même temps depuis l'annexe sur le Zar ce qui déséquilibrera cette minuscule embarcation et permettra à papa de faire un joli soleil et de passer à la baille tout habillé devant un équipage hilare


Passage par la jolie petite ville de Gaios


Puis on longe la cote Est de Paxos.

On en prend plein les yeux et ce n'est que le début


...


...


...


...


Des dizaines de coins et de recoins


...



Des grottes de toute beauté


Attention à la manœuvre quand même



Baignade avant l'apéro


On a rarement vu une telle palette de couleur et ce sera comme cela durant tout le périple



Séance pêche de l'après midi les vives grecques sont des morfales.
J'en prendrai une dizaine les unes après les autres qui m'empêcheront de pécher les espèces recherchées.... 


Le bateau est ultra chargé on parcourt 0.93 nm / litre on est plutôt aux alentours de 1 nm/l d'habitude


On quitte Paxos pour faire un détour par le continent pour trouver de l'essence.
Arrivée au charmant port de Plataria pas de station en vue.
Nous demandons à deux pécheurs sur un bateau " If there is gazoline in the Harbour " ils nous répondront  " don't worry park here"
15 min plus tard un camion citerne qu'ils ont pris la peine d'appeler débarque.
Au top les grecs!
On rencontrera des Lorianais partis pour une année sabatique en voilier.... cela fait maintenant  cinq ans qu'ils vivent ici 😳 
Ils nous indiqueront l'excellent resto chez Olga qui offre les douches à ses clients


Nous quittons le continent et arrivons sur l'ile de Corfou
Ici le monastère de Panagia Vlacherna


Arrivée en longeant la vieille citadelle de Corfou.


La meilleure marina est celle de Mandraki au pieds des remparts qui permet de visiter gratuitement la vieille ville. 


On est directement au cœur du patrimoine culturel de la ville



Amarrage réservé aux locaux


Nous ne sommes absolument pas fan des promènes couillons mais le bus étant totalement vide nous le prenons pour faire un tour commenté de la ville version VIP sans les dits couillons

De grandes ressemblance avec Dubrovnik il faut dire qu'on est qu'a quelques centaines de km



Vie nocturne bien sympathique...


Première fois que l'on voit cela nettoyage de pieds par des poissons voraces


....


Manon a les yeux qui brillent


Retour... 


...nocturne au bateau


Le matin petit tour aux halles de la ville.
Du poisson à 7€ le kilo et un petit dej complet pour 3 à 9 € on est pas habitué 
Nous y achèterons les delicieux Kumquats confits ainsi que les épices locales pour réaliser les plats traditionnels: Pastitsada, Sofrito, Greek salad, Tadziki.... au retour


Départ de Corfou pour remonter à l'extrême nord puis redescendre par la cote ouest


Passage par le canal d'amour qui promet l'amour éternel aux couples qui le traverseront à la nage


Pointe nord de l'ile


Pique-nique du midi dans des coins toujours idylliques


...


Manon est aux anges


Arrivée au charmant port d'Alipa sous le monastère de Paleokastritsa
Dix minutes plus tôt le ponton était inaccessible, il y avait un amas de bateau.
Nous demandons à un sympathique Lyonnais, immigré ici depuis 10 ans pour y louer des bateaux, où l'on pouvait stationner pour la nuit. Après qu'il ait discuté avec les locaux nous assistons à un branle bas de combat : tous les bateaux sont évacués pour nous faire une place.
Quel sens de l'accueil encore une fois !


Nous longeons la cote ouest


Dernière halte à l'extrême sud est de l'ile


Avant de retourner sur Paxos où il nous reste la cote ouest à découvrir !


Arrivée tardive dans la baie ultra protégée de Lakka


La nuit sera paisible


Matin au réveil, merci le petit tirant d'eau


C'est parti pour la plus belle cote de Paxos : l'ouest


Et la


On en prend plein les mirettes tous les 200 mètres


Magnifique...




... et ca continue !


...


Jamais vu pareil paradis


Paxos....


...est un joyau,...


... chaque paysage surpasse le précédent...


cela ne s'arrête plus



Tant de beauté préservée


...


...


...


...


Pause du midi....


dans ce lagon ou les filles se baignent seules au monde en plein mois de juillet


De retour coté continent pour ravitailler en essence. Ce soir nous ferons halte à coté du monastère de Vonitsa


Douce nuit en perspective !


C'est parti la deuxième partie de notre aventure : le sud nous redescendons sur l'ile de Lefkada à la plage de Tsoukalades beach
Après un copieux repas qui conduit maman à une sieste irrésistible Papa et Manon ont envie d'immortaliser ce lieu


C'est chose faite après quelques travaux de terrassement


Nous reprenons notre descente vers le sud de Lefkada


...


de ci et de là encore de belles curiosités de la nature


Après moultes hésitations c'est sur la splendide baie d'Ormos Rouda que se portera notre choix de mouillage.
Demain nous filons sur Kefalonia et ses tortues


Le joli petit port de Assos sur l'ile de Kefalonia


A ne pas rater le resto O Molos qui fait une spécialité locale à se rouler par terre le Kefalonian meat pie
Attention à ne pas mouiller trop près du bateau de pêche, le propriétaire amoureux de son pointu est un tantinet grincheux si on s'approche de trop.....


Repus par ce délicieux repas nous filons direction Argostoli




Dès notre arrivée les tortues Caouannes viennent nous rendre visite


..pas farouches..


...du tout



On monte le taud et on part visiter


encore une superbe ville très pittoresque



Delicieuse marguarita frozen sur le port



Toujours système débrouille, une affichette avec un numéro de téléphone, on appelle, une personne décroche et la doctrine grecque est toujours d'actualité : réponse "don't worry": 5 min plus tard un gars débarque de nulle part avec un chariot à roulette et 100 litres d'essence.


Le ballet continuera pendant le plein d'essence


Nous voila repartis direction Zakynthos


Changement de décor les falaises sont très calcaire...



Le vent thermique de l'après midi qui nous avait laissé tranquille jusque là s'installe F6/7 et ce sera comme cela jusqu'à la fin


Après une tentative de mouillage à Agios Nikolaos Harbour, avortée par le vent puissant qui y règne  nous décidons de descendre sur Laganas.


Le coin est ultra touristique. La musique Techno est si forte qu'il va être dur de dormir


Pas grave on transforme le Zar en dancefloor

Le lendemain nous entamons la remontée par la cote Ouest sur laquelle nous prendrons une houle résiduelle pleine face de 3-4 mètres qui nous empêchera toute photo


Arrivée au nord de l'ile ou il n'y a plus de houle


direction la mythique plage du naufrage


Les couleurs sont irréelles causés par la nature de la roche crayeuse qui se mélange à l'eau de mer


La limite de l'ombre et du soleil donne un contraste saisissant


La très connue plage du naufrage qui interroge sur les circonstances de cet échouement


Toujours irréel les couleurs


Nous ferons une halte inoubliable au port de Poros.
Nous y rencontrerons Thibaut un Français haut en couleur marié à une Ukrainienne qu'il doit partir chercher en Italie le lendemain.
Il a rénové un vieil immeuble à Courchevel qu'il loue pour de l'évènementiel
Cela lui permet de vivre ici 6 mois de l'année sur un voilier de 54 pieds (en bleu à gauche) qu'on lui a prêté et qu'il barre seul !
Nous testerons son carré arrière en goutant toutes les marques de bières Grecques existantes!



Habitué du coin il nous indiquera les incontournables de Poros :
Le Remetzo café dont les terrasses sont construites directement dans la roche


Le décor est splendide


Il nous indique aussi la taverna Agrapidos dont l'accès se mérite


mais quelle vue lorsque nous redescendons


après cette magnifique soirée nous reprenons la mer pour notre prochaine étape Sami.
Lors de la préparation de notre périple nous y avions noté deux grottes à visiter


Soirée au port on prendra le seul orage en 3 semaines


Ville très sympathique avec ses restos très proches
On peut voir le support moteur d'annexe / cannes à pêche fait maison.
Il utilise les deux trous de la main courante présente à l'arrière du 65.
Un autre support me permet d'installer le moteur sur la plateforme arrière du Zar servant ainsi de moteur de secours en cas de panne du Suzuki


La pluie nous cantonnera à une soirée jeux de société


Voici Taz (on l'a surnommé comme cela en rapport à sa plaque d'immatriculation) notre chauffeur de taxi.
Il nous promènera toute la matinée de grotte en grotte en nous racontant l'histoire de son peuple, de son ile. Une personne très sympathique, serviable et intéressante.


Pendant que notre chauffeur boit un café avec des collègues nous attaquons la visite de la première grotte : Drogarati cave
Toujours incroyable les Grecs nous étions les premiers, le gardien qui avait la flemme de descendre nous donne les clefs et nous demande de lui rendre quand on remontera...


L'escalier nous emmène dans les entrailles de la terre.


la grotte mérite largement sa visite


la nature...


 ...a crée des merveilles

La visite terminée nous filons vers la grotte de Melissani..



Un tremblement de terre en 1953 à fait s'effondrer la partie centrale de la grotte


révélant aux Grecs la présence de ce lac intérieur qui communique avec la mer par des galeries souterraines immergées


L'eau y est limpide peuplée de barracudas arrivés par les galeries


Les restes de l'effondrement


A la Grecque ! un tuyau d'arrosage sert de main courante


Encore...


...un joyau de plus des Ionnienes


Notre battelier qui entonnera des chants grecs pendant la visite


un décor qui ressemble à ceux d'Indiana Jones.


Notre chauffeur nous a conseillé de revenir à pied par le littoral et il avait raison :


un sentier  magnifique parsemé de Tavernas longe la mer jusqu'au port


On aura du mal à repartir de Sami et de ses merveilles mais le périple n'est pas fini et nous poursuivons vers la baie de Fiskardo


L'intérêt de l'annexe, on arrive on ne demande rien, on s'amarre dans un mouchoir de poche et on part visiter


Joli petit port pittoresque lui aussi



De l'artisanat local qui nous donne des idées pour décorer notre futur voilier avec les bois, coquillages et cailloux que l'on ramène de tous nos raids


Très vivant comme port.


Nous quittons Kefalonia pour Ithaque et passons par la sublime plage de Paralia Afalès avec ...


...cette eau toujours d'une couleur irréelle


...


...



 Nous ferons halte pour le déjeuner dans la baie de Paralia Marmagkas ou Manon s'adonnera à son activité favorite le nourrissage d'oblades.

Nous continuons la descente de la cote est d'Ithaque et après un passage rapide par le port de Koni qui ne nous inspire pas nous filons vers Vathi.

Vathi est remplie de catamaran voiliers.... nous préférons nous amarrer au petit port situé en face: la marina gratuite d'Ithaka


En arrivant a cette marina un retraité Italien qui possède un Trawler tout en bois se met en 4 pour nous aider à nous amarrer.
En discutant avec lui nous comprendrons pourquoi : il avait un Zar 65 (son bateau préféré mais à la retraite il ne voulait plus monter le taud tous les soirs). Il nous raconte avoir parcouru 10000 milles en Grèce pendant des années avec ce "bateau magnifique" . 
Il connait tous les coins et les recoins de cette région. Nous discuterons très longtemps avec lui et organiserons la suite de notre voyage en fonction de ses conseils éclairés. 
Encore merci !



Vue de la marina


Repas fréquent à bord : de la viande à Gyros que l'on fait griller, tomates, oignons rouges et Tadzikis le tout fourré dans un pain pita. Un régal


Première halte conseillé par l'Italien l'ilot de Formicula qui abrite des Phoques moines. L'ilot est rempli de cavernes immergées qui sont l'habitat de ces mammifères. 
Ce sont des margoulins pour en avoir un sur une photo, 50 autres photos seront vides de tout animal.


Une vidéos de ces phoques joueurs


Seul type de mobylette présente en Grèce. et comme les voitures elles sont laissées garées avec les clés sur le contact en toute confiance. 


Deuxième halte conseillée : L'ile de Kalamos
Lo Georges qui possède le seul restaurant du port de Kalamos est un entrepreneur inventif : Il s'occupe la journée du placement des arrivants dans le port. La règle est simple tout bateau qu'il arrive à faire rentrer dans le port est une manne de clients potentiels dans son restaurant le soir ... 
On aura tout vu voilier à couple par 5, 6 voire même 8 bateaux, 5 catamarans ancrés au milieu du port avec des aussières de 50 mètres direction le quai, bateaux amarré par 3 amarres à 3 autres bateaux eux mêmes amarrés à d'autres embarcations.....
 Du très grand art !!!
Fallait pas avoir envie de partir dans la nuit 😂
Sans autres choix nous dinerons dans son restaurant bondé mais sommes toutes d'un très bon rapport qualité/prix.


Nous avons préféré, ce soir là être libres de nos mouvements et dormir au calme, au mouillage, dans la baie de Porto Leone


Sur certains ilots on se demande comment des chèvres ont été parachutées là


Ce midi grand classique incontournable de Kastos toujours conseillé par notre italien...


Le Mylos cocktail , un moulin à vent perché au sommet de l'ile...


...transformé en bar qui offre une vue à 360° sur la mer ionienne



Mouillage paisible du soir au sud de Kastos



Le couple de retraités du yacht de gauche qui n'avait jamais du voir grand chose de leur vie se sont fait amener en annexe par leur Skipper les yeux ébahis par l'observation des chèvres Ils doivent vraiment trouver le temps long sur leur paquebot pour en arriver là... 
Dès fois on se dit qu'on est vraiment bien en bohémiens cela ne donne vraiment pas envie d'avoir plus grand et de s'y faire ch..r


Aujourd'hui la pèche à été spéciale : une mouette a confondu mon leurre de traine avec son repas quotidien ! Fort heureusement l'hameçon ne lui a piqué que le bord du bec elle repartira sans encombres en se jurant certainement de ne jamais recommencer


Nous continuons notre remontée et visitons l'ile de Meganisi...


...qui n'a rien à envier aux autres beautés des Ioniennes


Nous mouillerons dans la crique a l'extrême est de Meganisi en face de l'excellent resto Atherinos
L'annexe permet aussi le soir d'aller pêcher le loup.


Panique à bord les réserves de Ricard sont épuisées 😡, les Grecs étant très chauvins pas question d'en trouver dans leurs commerces. Obligation donc de passer à l'alcool local qui est sommes toutes très bon servi bien frais


Encore une baie totalement protégée de tous les vent et de toutes les houles


Beaucoup se demandent comment nous faisons pour dormir dans notre HLM. 
Voici la réponse le lit est digne d'un bateau cabine de 10 mètres.


L'avant pas mal non plus...


Dernier resto dans l'arrière baie de Nydri.
Des restaurants avec pontons de partout il y a l'embarras du choix.


Pas pu faire plus près de la table !


Dernière nuit près de la Marina de Lefkada.
Nous avons trouvé plus "bohémiens" que nous ! ce couple de retraité a dormi la en l'état sur ce bateau


Manon est nostalgique elle sait que demain nous sortons le bateau.


Fidèle à sa parole Spiros sera au rendez vous pour nous ramener à notre véhicule parfaitement gardé.


Ayant un jour d'avance sur le ferry nous en profiterons pour faire le tour de Lefkada par les routes. Spiros accepte de nous garder l'attelage gracieusement.


Pour aussi se délecter une dernière fois des spécialités locales


Cerise sur le gâteau lorsque nous sommes revenus chercher le bateau Spiros l'avait fait intégralement nettoyer par son équipe. Quand je vous dis que les Grecs sont incroyables

Arrivé sur le port d'embarquement et devinez quoi le ferry à 3 heures de retard...
C'est moins drôle qu'à l'aller car Igoumenitsa ce n'est pas Ancône et il n'y a vraiment rien à voir. 
On tentera le musée archéologique mais la visite ne prends pas plus d'une demi heure. 



On se dit que l'on a pas eu de chance mais en regardant les avis sur les compagnies qui proposent cette traversée elles sont toujours en retard quelles qu'elles soient.
On se console avec ce magnifique coucher de soleil


Finalement ce sera 3h30 de retard.....









Aller Manon ce n'est pas grave l'année prochaine on reviens ! Mais ce sera direction les Sporades via l'ile d'Eubée. 
Spiros connait quelqu'un près d'Athènes (au port olympique) qui peut nous garder le véhicule et la remorque. Beau programme en perspective qui nous aidera égayer l'hiver.





Le périple:

750 Nm en 3 semaines


Les plus : 👍

Des Grecs absolument extraordinaires, ils ont très peu mais ils ont le plus important : le cœur sur la main et la notion de partage. Cela est à double tranchant car autant ils vont se plier en quatre pour nous faire une place au port, autant il vont venir se mettre à 2 mètres de notre bateau alors qu'on est dans une crique déserte. A bien y réfléchir on ne peut avoir l'un sans l'autre et au bout de quelques jours on s'y est fait
Trait important de leur façon d'être le système débrouille : il y a toujours une solution à tout dans la sérénité et la tranquillité.
Notre dernier periple était en Croatie et si nous devions comparer les deux peuples nous dirions : 
Chaque fois que l'on rencontre un Grec il se demande comment il peux nous aider, chaque fois que l'on tourne le dos à un Croate il se demande comment il peut nous enfler...

Les personnes d'autres nationalités  rencontrées qui vivent là depuis longtemps ont prit cet état d'esprit.

Aucune force de police rencontré en 3 semaines, pas de délinquance, les clés sont laissées sur les véhicules les fenêtres ouvertes...

Les ports sont la plupart du temps gratuits au pire un employé vous demandera 5 €. A ce prix la pas de douches mais la plupart des restos les offrent si l'on mange chez eux.

Des restos à maxi 40€ pour 3 avec les boissons si on a pris le menu dégustation complet : on y a mangé quasiment une fois par jour.

Des paysages les plus incroyables et variés que nous ayons vus en 12 ans de raids divers.

Les moins :👎

Des ferries systématiquement en retard avec des employés très désagréables.

L'essence hors de prix (2.5€ en moyenne) pendant notre périple mais c'était aussi très cher partout en Europe suite à la crise énergétique. Problème largement compensé par le faible cout de la vie sur place.

NB :

Ces commentaires sont bien sûr valables pour les iles Ioniennes. N'étant évidemment qu'une petite partie de la Grèce il serait difficile d'en faire une généralité


Zoom sur les routes et les mouillages:

Si vous remarquez des trajectoires bizarres au milieu de la mer nous n'avions pas fumé la moquette, nous étions à la pêche 😀😀😀


Corfou


Paxos, Antipaxos


Lefkada, Meganisi, Kastos, Kalamos

Kefalonia, Ithaque


Zakynthos